Déroulement d’un cours

Déroulement d’un cours

COMMENT SE DEROULE UN ENTRAINEMENT :

Chacun de nos professeurs dirige entre 120 et 500 entraînements annuels. Pour les raisons que nous avons exposées dans les articles précédents, il n'y a pratiquement jamais deux cours identiques durant une saison.

Il n'en reste pas moins qu'il y a quelques règles générales et des exercices de base qui constituent la colonne vertébrale de notre enseignement.

Exemple type de déroulement d'un cours adultes de 2 heures:

  • 10 mn de « délai » permettant aux élèves de se rencontrer avant le cours ou de jouer pour les enfants sous l'oeil du professeur.
  • Le salut (rituel qui marque une forme de respect et un début de concentration et d'attention)
  • 15 à 20 mn d'échauffement (mise en état progressif des fonctions cardio-respiratoires, musculaires et articulaires avant de les solliciter. Parfois sous forme gymnastique ou parfois utilisé pour un apprentissage moteur de techniques karaté effectuées au ralenti et pour mémorisation)
  • 20 à 40 mn de kihon dont l'intensité est adaptée à chaque niveau d'âge et de ceintures ( techniques de base traditionnelles, exécutées dans le vide, composées de mouvements unitaires ou enchaînés, servant à l'apprentissage codifié d'aptitudes simples et à l'acquisition de capacités musculaires et/ou motrices indispensables à la réalisation de tous les autres exercices + renforcement de l'efficacité, de la concentration, prise de confiance).

  • 30 à 40 mn d'exercices plus élaborés représentant en quelque sorte le plat principal ou le thème principal du cours (apprentissages et/ou applications plus complexes faisant appel à des combinaisons de techniques, à l'utilisation de partenaires, d'adversaires, de cibles avec des difficultés variant selon le niveau de chaque pratiquant)
  • Ces 2 blocs principaux peuvent être remplacés ou réunis autour d'un même thème par exemple pour apprendre un kata ce qui demandera généralement plusieurs séances avec le diagramme, des séquences de difficultés particulières travaillées sous forme de Kihon, le rytme, les applications principales (Bunkaï) et plus tard les applications plus réalistes, le kata en Ura (symétrique inversé), en Go (Avec absorpsion), en Gyaku, en Go-Ura...
  • 10 à 20 mn d'exercices moins intensifs ou d'applications/explications/démonstrations des exercices précédents ou de l'origine d'un kata ou d'une technique particulière ou du programme d'un examen ou d'un règlement fédéral ou un complément aux exercices principaux ou en préparation des entraînements suivants.
  • 5 mn à 8 mn d'étirements/assouplissements
  • 2 à 5 mn questions éventuelles ou conseils du professeur

    Salut final (« Le Karaté-Do commence et finit dans la courtoisie » - Gichin FUNAKOSHI)

?Les cours enfants :

Si le schéma général, les techniques de base et les aptitudes motrices restent comparables, la conduite d'un cours enfants est très différente. Bien trop complexe pour être correctement décrite sur ce seul article, notre pédagogie enfants fait appel à des exercices spécifiques au karaté mais:

  • Beaucoup plus variés
  • Plus courts dans le temps
  • Sans cesse modifiés et renouvelés
  • Moins intenses physiquement bien que très dynamiques
  • Comprenant plus d'images, plus de démonstrations, plus d'accessoires, plus d'imaginaire, de jeux, d'objectifs, de mesure des résultats, de travaux en groupes ou en équipes.
  • Les mêmes règles de sécurité, de comportement et de respect mutuel sont exigées des enfants sans problème particulier du moment qu'elles sont correctement expliquées et comprises.

    Leur cours dure entre 1h15 et 1h30

DES ENTRAINEMENTS RICHES ET VARIES

Durant les cours, tous les aspects du Karaté-Do sont étudiés.

Aucun n'est privilégié,  Aucun n'est négligé

  • Echauffements, musculation, étirements
  • Kihons : techniques de base, positions, déplacements, attaques, blocages, pieds, poings, mains, coudes, genoux, projections, balayages, esquives, luxations, dégagements, enchaînements de plusieurs techniques etc...
  • Ipon, sambon et gohon-Kumité (automatisation des blocages et ripostes de base)
  • Katas (enchaînements codifiés contenant "l'héritage" historique des différents styles))
  • Bunkaï (applications des katas avec partenaire)
  • Kumités conventionnels (applications des techniques d'attaques et ripostes sur partenaires avec rôle de chacun et règles bien définies)
  • Ju-kumités (combats souples)
  • Shiaï (compétition combat)
  • Katas équipes (compétition Kata)
  • Self-défense (utilisation de la puissance du karaté-do dans les applications de techniques efficaces interdites en compétition)
  • Histoire des styles et du Karaté-Do
  • Makiwara, paos et cibles (frappe sur sac, boucliers et cibles spécifiques)
  • Jyu-Kumité avec protections (combats libres avec gants et protèges-pieds)
  • Préparation au Karaté-Contact 
  • Entraînements de préparations spécifiques (grades, compétitions)

Des stages, internes au club ou externes vous sont aussi proposés.

Notre objectif est un peu plus détaillé dans l'article suivant: donner à chacun une formation de base généraliste (technique, physique et mentale) sur laquelle chacun va ensuite pouvoir greffer les aspects du karaté qui l'intéressent le plus. Pour nous, comme dans beaucoup de domaines artistiques ou sportifs, il n'est pas concevable de brûler les étapes, de négliger les bases ni de bâcler le travail.

UNE STRUCTURE ET DES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES PRECIS

Notre objectif est de donner à chacun une formation de base généraliste (technique, physique et mentale) sur laquelle chacun va ensuite pouvoir greffer les aspects du karaté qui l'intéressent le plus. Pour nous, comme dans beaucoup de domaines artistiques ou sportifs, il n'est pas concevable de brûler les étapes, de négliger les bases ni de bâcler le travail.

A partir de cette formation physique et technique de base, il s'agit de permettre à chacun des élèves de construire peu à peu son propre Karaté-Do, adapté à son âge, à ses capacités physiques, à sa morphologie et à ses objectifs personnels.

Nous ne cherchons pas à imposer une forme rigide de karaté pour tous. Il n'y a pas une vérité immuable, unique et absolue.

                   Enfants de 5 ans, jeunes de 14 ans en pleine croissance, sportifs de 60 ans et sédentaires de 30, « gros gabarits », «  poids plumes », personnes qui veulent savoir se défendre efficacement ou dont le métier exige parfois des confrontations physiques, pratiquants attirés par la forme « artistique » de nos techniques, adeptes de la philosophie des arts martiaux, compétiteurs en technique (kata) ou combat (shiaï), tous suivent leur « Do » à leur façon, cette voie de recherche d'une meilleure harmonie physique et mentale.

 

 

Pour cela, notre école est structurée:

  • en cours par tranches d'âge,
  • en cours par niveaux de ceintures
  • en cours généralistes
  • en entraînements spécifiques
  • avec plusieurs professeurs qui interviennent dans chaque catégorie (8 professeurs dont les 3 principaux sont 6ème Dan)

Tout en vous faisant découvrir l'immense richesse du Karaté-Do, ces professeurs s'efforcent d'adapter chaque exercice à l'âge et au niveau de différents groupes d'élèves qu'ils constituent à l'intérieur de chacun de ces cours. 

 

Au fil des siècles, le karaté-Do s'est enrichi de l'expérience et des recherches de nombreux experts et « maîtres » de talent. Ils nous ont transmis une multitude d'exercices, de recettes, de techniques, de méthodes qui permettent aujourd'hui de varier à l'infini les types d'entraînements et de les adapter à chacun.

 

Si l'on prend l'exemple de Gradignan et Mérignac, sur environ 950 à 1000 cours annuels qui y sont dispensés, il n'y a quasiment jamais 2 fois le même cours...

 

Comme les élèves ne peuvent venir à tous les entraînements, nous faisons en sorte que statistiquement, sur une saison, tout le monde ait pu progresser sur les grandes notions de base.

 

Pour vous faire une idée, on peut classer ces notions par grandes familles à l'intérieur desquelles il est important de respecter un ordre logique de progression:

  • La bonne forme des mouvements (aptitudes motrices. Les bonnes trajectoires seront ensuite source d'efficacité et de santé)
  • Les bonnes coordinations musculaires (Le style shotokan est bien adapté à la décomposition des mouvements en "micro-programmes musculaires" qui vont ensuite s'assembler et s'imbriquer pour aboutir à des "pilotages" harmonieux , sources de vitesse, de puissance, d'efficacité et protecteurs des articulations)
  • Le développement de la puissance des techniques (Puissance musculaire, respiration, synchronisation et mobilisation générale de tout le corps...)
  • Le développement de la vitesse des techniques à l'impact (souplesse, cycles décontraction / explosion-verrouillage-retour / décontraction, absence d'appels ou mouvements parasites)
  • L'apprentissage d'automatismes complexes et la préparation aux automatismes de combat: blocages, blocages+défenses (Go No Sen)
  • L'apprentissage des notions de distance
  • Les notions d'axes de travail, de déplacements simples, d'esquives, d'interception
  • Le notions de rytme (en phase, en opposition ou en décalage par rapport à l'adversaire)
  • Les notions de prise de risque (accoutumance progressive au danger, développement de la confiance, acceptation du "prix")
  • La contraction/simplification des automatismes de base et des notions précédentes pour obtenir plus de fluidité dans les enchaînements et réduire leurs temps d'exécution en supprimant tous mouvements parasites.
  • L'apprentissage des techniques les plus efficaces et l'utilisation des points vitaux
  • Le développement des notions "supérieures" spécifiques au Karaté-Do comme le Kime, le Sen No Sen, l'utilisation du Hara, la variation du rytme, les stratégies de combat, les déplacements multidirectionnels...

Ce ne sont là que quelques exemples non limitatifs !

 

Une vie n'y suffit généralement pas...

 

... il est important de comprendre mais ensuite en discuter sans pratiquer ne mêne à rien. Le Karaté-Do, il faut le ressentir dans son corps, le travailler régulièrement, inlassablement pour que peu à peu, technique et mental se mettent en place... c'est un art véritable... Demandez-vous à un pianiste de décrire sa musique? Non, il ne vous la racontera pas! Vous préférez l'écouter et lui doit jouer tous les jours plutôt que de raconter... alors ? 

Alors assez bavardé, maintenant tous en karategi !

 


toute l'association
Se connecter